L’éco PTZ (Prêt à Taux Zéro)

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer les travaux de rénovation énergétique des logements, et il est cumulable le PTZ

Ce prêt peut être accordé au propriétaire bailleur ou occupant d’un logement ancien, et au syndicat de copropriétaires jusqu’au 31 décembre 2018.

Pour bénéficier d’un éco-PTZ, l’emprunteur doit être :

  • Propriétaire occupant ou bailleur ;
  • Copropriétaire occupant ou bailleur, pour financer sa quote-part de travaux entrepris sur les parties et équipements communs.

Bon à savoir : Pour bénéficier d’un éco-PTZ, le logement doit avoir été construit après le 1er janvier 1948, et avant le 1er janvier 1990.

Travaux éligibles à l’éco-PTZ

Les travaux doivent concerner soit au moins 2 des 6 actions suivantes (bouquet de travaux) :

  • Isolation thermique de la toiture ;
  • Isolation thermique d’au moins la moitié de la surface des murs donnant sur l’extérieur ;
  • Isolation thermique d’au moins la moitié des fenêtres et remplacement des portes donnant sur l’extérieur ;
  • Installation, régulation ou remplacement de système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire ;
  • Installation d’équipements de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ;
  • Installation d’équipements de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable.

Soit des travaux de réhabilitation de votre système d’assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d’énergie,

Soit des travaux permettant d’atteindre une performance énergétique globale minimale du logement déterminé par une étude thermique réalisée par un bureau d’étude thermique. Ce seuil est de 150 kWh/m²/an si la consommation d’énergie du logement avant les travaux est supérieure ou égale à 180 kWh/m²/an (80 kWh/m²/an si la consommation est inférieure à 180 kWh/m²/an).

Bon à savoir : L’étude thermique ne doit pas être confondue avec le diagnostic de performance énergétique (DPE) qui est moins complet.

Choix de l’entreprise réalisant les travaux

Les travaux doivent être réalisés par une entreprise détenant le label de qualité Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Cette qualification n’est pas exigée pour les travaux de réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d’énergie.

 

Le montant maximum accordé est de 30 000€, remboursables sans intérêt….

…Lire la suite…?