Source : http://www.cohesion-territoires.gouv.fr

 

Depuis le 1er janvier 2019, les futurs propriétaires bailleurs peuvent bénéficier d’une défiscalisation lorsqu’ils rénovent un logement dans un quartier ancien dégradé.

C’est également un moyen pour les collectivités locales d’associer les investisseurs privés à l’amélioration de l’habitat insalubre.

La lutte conte l’habitat indigne et la revitalisation des centres anciens

L’aide fiscale porte sur les travaux de rénovation effectués dans le bien avec pour objectif, à terme, d’avoir un parc de logements de meilleure qualité, dans la continuité du plan national de lutte contre le logement insalubre, et d’améliorer l’attractivité dans les centres des villes moyennes.

 

Les 222 villes du plan Action cœur de ville, mais aussi certaines communes ayant signé une opération de revitalisation du territoire (ORT) peuvent proposer à des particuliers ou à des promoteurs d’investir, de rénover et de louer moyennant une défiscalisation.

Cette aide, votée dans le cadre de la loi de finance 2019, sur proposition de Julien Denormandie, est un outil de plus pour aider les collectivités locales à rendre leur centre-ville plus attractif.

À qui s’adresse le dispositif Denormandie ?

Le dispositif Denormandie s’adresse aux bailleurs qui :

  • Achètent un bien à rénover dans un des centres-villes éligibles au dispositif.
  • Souhaitent mettre leur logement vide enlocation longue durée, pendant 6, 9 ou 12 ans.

Cette réduction d’impôt sur le revenu s’applique aussi bien aux contribuables fiscalement domiciliés en France au moment de l’investissement, qui font rénover qu’à ceux qui achètent à un promoteur qui a fait rénover le bâtiment.

Les bailleurs bénéficient d’une réduction d’impôt calculée sur la totalité de l’opération.

Pour une location de :

12% de réduction d’impôt pour un engagement de location de 6 ans,

18% de réduction d’impôt pour un engagement de location de 9 ans,

21% de réduction d’impôt pour un engagement de location de 12 ans,

 

Exemple : L’achat d’un bien de 200 000 euros dont 50 000 euros de travaux, l’aide est de 200 000€ x 21% = 42 000 euros pour une location de 12 ans, soit 3 500 euros (42 000€ / 12 ans) de déduction par an.

Comment bénéficier de la réduction d’impôt ?

  • Faire des travaux à hauteur de 25% du coût total de l’opération, soit pour l’achat d’un logement de 150 000 euros, 50 000 euros de travaux.

Les travaux éligibles au dispositif correspondent à :

Une amélioration de la performance énergétique du logement d’au moins 30 %

Deux types au moins de travaux parmi les 5 suivants : changement de chaudière ; isolation des combles ; isolation des murs ; changement de production d’eau chaude ; isolation des fenêtres.

A noter : Dès lors que le logement a plus de deux ans, le taux de TVA de 10 %, voire celui de 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique, est susceptible de s’appliquer si les conditions d’application de ces taux sont remplies.

  • Le plafond des dépenses pris en charge est de 300 000 euros.

Si le bien est acheté 450 000 euros et que 150 000 euros de travaux sont effectués, la déduction s’appliquera sur 300 000 euros non sur 600 000 euros.

  • Les loyers pratiqués sont plafonnés et correspondent aux loyers dit intermédiaires, pour mettre sur le marché une offre de logements abordables à destination de locataires dont le plafond de ressources est lui aussi plafonné (les chiffres des conditions de ressources 2019 n’ont pas encore été publiés ; voir les chiffres 2018)