Le Prêt à taux variable ou à taux révisable

Un prêt à taux révisable est un prêt indexé sur un taux d’intérêt qui, contrairement au taux fixe, peut varier au cours de la vie du prêt, en fonction des conditions des marchés financiers qui vont influer sur l’indice de référence.

De nombreux taux révisables existent.

Certains sont très couramment utilisés par les banques, tels les taux monétaires sur une base d’Eonia (T4M, TAG, TAM, etc.) ou l’ensemble des taux Euribor, et principalement ceux à 3 mois, 6 mois ou un an.

Ces index sont facilement utilisables par les banques, puisqu’il s’agit des taux de référence du marché interbancaire européen.

Focus sur l’indice de référence

Le taux d’intérêt est défini sur la base d’un indice de référence.

L’établissement financier ajoute ensuite une marge de 1 à 2% à cet indice de référence, en fonction de la situation de l’emprunteur. Plus celui-ci offre de garanties, plus le taux proposé sera intéressant. Par exemple : Taux d’intérêt = Euribor 13 mois + 1,10%.

Lorsqu’un prêt immobilier à taux variable est basé sur l’Euribor + 0,50%, si le taux de l’Euribor est à 0.65%, le taux sera de 1,15% (0.65% + 0,50% = 1.15%) pour l’emprunteur.

Qu’est-ce que Euribor : Euribor est l’abréviation d’Euro Interbank Offered Rate.

Euribor est le taux d’intérêt moyen auquel les banques européennes de premier plan se consentent des prêts en€. Lorsque l’on parle d’Euribor, on fait souvent référence au taux Euribor, comme s’il n’y avait qu’un seul taux.

En fait, il existe 8 taux d’intérêt Euribor ayant chacun une échéance différente.

 Euribor – 1 semaine -0,38%
 Euribor – 2 semaines -0,38%
 Euribor – 1 mois -0,37%
 Euribor – 2 mois -0,34%
 Euribor – 3 mois -0,33%
 Euribor – 6 mois -0,27%
 Euribor – 9 mois -0,22%
 Euribor – 12 mois -0,19%

Nous vivons actuellement une période extraordinaire où les taux d’Euribor sont négatifs (depuis 2016).

D’autres indices peuvent aussi être utilisés, comme l’EONIA.

Les établissements prêteurs n’avaient pas prévu que les taux d’Euribor seraient négatifs. Par la suite, les banques ont modifié et adapté leurs contrats. Dorénavant, certaines banques ont ajouté une clause « plancher » de l’indice de révision à 0%, ce qui signifie que les valeurs négatives de l’indice ne sont pas retenues.

D’autres établissements bancaires ont simplement précisé, dans les conditions générales, que le taux généré de l’indexation du prêt ne peut en aucun cas être sous le seuil de 0%.

EONIA signifie Euro Over Night Index Average. Le taux d’Eonia est le taux d’intérêt interbancaire pour la zone euro avec une échéance de 1 jour.

Étant donné la faiblesse actuelle des prêts immobiliers à taux fixe, les prêts à taux variables ont pour l’instant totalement perdu de leur intérêt : certaines banques ont même cessé de les proposer.

Bon à savoir : Les « taux variables » et « taux révisables » sont souvent confondus, il existe en fait une légère différence entre ces deux notions. Le taux variable suit l’évolution du taux de référence, tandis que le taux révisable est révisé périodiquement, à une date anniversaire par exemple, en fonction de l’indice sur lequel il est indexé.

Le taux variable permet d’emprunter à un taux initial plus bas que l’emprunt à taux fixe.

Le taux variable, ou révisable, offre la possibilité de rembourser son emprunt avant la fin de l’échéance, en totale exonération de pénalités de remboursement anticipé.

Ce mécanisme permet de profiter des fluctuations du marché : lorsque les taux baissent, les mensualités diminuent également, l’emprunteur est avantagé. Il s’agit cependant d’un avantage spéculatif, qui constitue aussi le principal inconvénient de l’emprunt à taux variable : son risque. L’emprunteur doit faire face à des mensualités plus élevées si le taux augmente.

Jusqu’à quel niveau le taux variable peut-il évoluer à la hausse ?

Le taux variable doit être « capé » à la hausse, c’est-à-dire qu’il doit être limité, par rapport à son taux initial. Une limite au-dessus de laquelle il ne peut pas augmenter.

Par exemple, un prêt à 1,85% capé 1%, atteindra au plus 2,85% (+1% maximum), ce qui protège l’emprunteur contre les hausses potentiel du marché, lui offrant ainsi une bonne visibilité et une bonne sécurisation surtout pour les prêts immobiliers signés sur des durées supérieures à …

…Lire la suite… ?